dimanche 21 février 2010

Des femmes très sages

Les sages-femmes de Périgueux sont en grève.




























Dans le même temps, des gens ne supportent pas que des travailleurs défendent leur dignité, et cherchent à améliorer des conditions de travail que tout le monde s'accorde à trouver infernales.













Le fascisme, c'est la gangrène, à Santiago comme à Paris, et jusque dans nos belles provinces.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches