lundi 30 septembre 2019

Happy Sex,2 de ZEP

Très en forme notre ami ZEP pour cet acte 2 (on avait bien aimé la première livraison) avec des tas de nouvelles situations principalement de couples (vécues ?) avec parfois l'intervention des copines pour s'inscrire sur un site de rencontres, pour faire un achat dans sex-shop à l'occasion de la fête des mères ou pour commenter l'anatomie des mecs sur la plage...





























































samedi 28 septembre 2019

Princes qu'en mains tenez, par Tri Yann

Une chouette chanson de ma jeunesse, avec des paroles pas faciles à saisir au vol...




Vous qu'en mains tenez tous votre peuple,
Pillé tant l'hyver que l'ésté.
Vous qu'en mains tenez tous votre peuple,
Voyez qu'il a trop povre ésté.
Sont cours aux robins des Princes de Bretaigne,
Sont coulps aux vilains si Princes les dédaignent,
Ni les cours aux vilains, ni les coulps aux robins

C'est par desplaisir, fain et froidure
Que les povres gens meurent souvent.
C'est sans desplaisir, fain et froidure
Que seigneurs entre eux vont battant.

Seigneurs nous tenez comme rebelles,
Parlant plus haut qu'en bas ton.
Seigneurs nous tenez comme rebelles,
Justice ne menez qu'au baston.

Gens qui de justice avez la charge,
Par trop n'y voyez qu'en prélats.
Gens qui de justice avez la charge,
De vous en parler suis très las

Souvent vous tenez femme pour folle,
Qui se vend pour le plus donnant.
Souvent vous tenez femme pour folle,
Mais pire faictes-vous bien souvent.

A la fois suffist une cavale,
Au Roy une robe, un hostel
A la fois suffist une cavale,
Le Roy se mourra, je suis tel

mercredi 25 septembre 2019

Le plancher de Joachim, de Jacques-Olivier Boudon

Le sous-titre "l'histoire retrouvée d'un village français" fait référence au "monde retrouvé de Louis-François Pinagot", tour de force historiographique du très célèbre Alain Corbin qui avait réussi à évoquer la vie d'un sabotier du Perche, à la fin du XIXème siècle, à partir de quelques rares mentions retrouvées dans divers types d'archives...
L'auteur du livre ici rappelle d'ailleurs cet emprunt à son collègue.

Ce qu'il y a d'original ici, c'est que cette histoire très locale (le village de Crottes, dans les Hautes-Alpes) est exhumée grâce à un menuisier qui a consigné ses pensées sous des lattes de parquet posées par lui-même dans un château. Il avait prévu qu'elles ne seraient découvertes que longtemps après sa mort et celle de tous les habitants cités dans ce texte au final assez court (72 phrases au total), du coup, il livre tous les secrets qu'il possède. Mais ce corpus étonnant permet une analyse sociale et historique assez poussée, en le confrontant à toutes les autres sources concernant les mêmes personnes en ce début des années 1880.

On pense bien sûr dans le domaine des écrits cachés retrouvés longtemps après leur rédaction aux pensées révolutionnaires du curé Meslier, un des premiers athées authentiques relevés dans l'historiographie française.

En tout cas, cette conférence-là m'a bien intéressé, et je me suis commandé le bouquin.








mardi 24 septembre 2019

Tale of Tales de Matteo Garrone

Un merveilleux conte merveilleux !

J'ai complètement ignoré ce film, sorti en 2015, et je suis tombé des nues devant cette œuvre magnifique. Le titre déjà est parfait, c'est effectivement une forme d'archétype du conte traditionnel. On part sur un enjeu classique des débuts de contes anciens : un couple royal, n'arrive pas à avoir d'enfant. Ils acceptent et suivent les conseils d'un sorcier qui leur confie une méthode magique. Assortie d'une mise en garde : la mise au monde d'un enfant s'accompagne souvent de la disparition d'un autre être humain...
S'ensuit un fleuve d'aventures qui rappelleront de près ou de loin des histoires qui ont bercé nos jeunes années, mais le cours de ces vies richement entremêlées m'a aussi ramené aux contes shakespeariens.
Un seul regret peut-être, pour la fin, qui n'en est pas vraiment une, tous les personnages n'ayant pas eu droit à une issue -un destin- claire et concluante...
La photo est absolument magnifique, ce film est une pure merveille.

Avec Salma Hayek, Vincent Cassel, Toby Jones
2h41










mardi 17 septembre 2019

Algues vertes, l'histoire interdite, de Inès Léraud et Pierre Van Hove

Pour les habitués des "Pieds sur terre", sur France Culture, Agnès Léraud est la réalisatrice de nombreuses enquêtes radiodiffusées, enregistrées en Bretagne, et révélant un climat hyper malsain dans les filières agricoles de la région.
Personnellement, je connaissais l'omerta qui règne autour de cette question des algues vertes. Les représentants de l'état, de la région, des communes (quelques exceptions heureusement…), les syndicats agricoles dominants, les lobbies de l'agro-industrie sont ligués pour qu'on cache au maximum les décès survenus à cause des émanations gazeuses d'hydrogène sulfuré.
Cette BD reprend l'historique des faits en allant chercher les responsables des blocages de l'info, et donnant tous les noms. C'est bien mais ça ne suffira pas. Tout est verrouillé, et il y a de nombreux agriculteurs hyper malheureux des contraintes financières dont ils ne savent comment sortir, avec de multiples obligations d'achat de semences, de phyto-sanitaires etc...
Les agriculteurs rebelles sont punis par des délais de livraison excessifs, des semences pourries et autres amabilités qui mettent clairement en danger les exploitations. Les coopératives agricoles bretonnes ne sont pas fraternelles.
D'où l'assourdissant silence dans les campagnes bretonnes...

En fin d'album, plein de docs officiels publiés.

Une interview d'Agnès Léraud par Ouest-France











lundi 9 septembre 2019

Un putain de salopard, BD de Régis Loisel et Olivier Pont

Un jeune type débarque dans un bled paumé de la forêt amazonienne, au Brésil. Il est sur la trace de son père dont il n'a que deux photos, où son daron pose à côté de deux femmes différentes. Juste à son arrivée, il fait la connaissance de deux nanas qui l'adoptent aussitôt. Elles viennent travailler dans un dispensaire de brousse, où la vie n'est pas un lit de rose tous les jours…

Très passionnant, on accroche direct, mais c'est pour quand la suite ?