samedi 2 juin 2012

A partir d'une situation banale du quotidien,

installer lentement une ambiance qui s'alourdit chapitre après chapitre, pour mener à la tragédie, on le sent bien, sans qu'on sache vraiment par où elle va venir...
C'est un art que maîtrise (parmi d'autres) Emmanuel Carrère...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches