lundi 5 avril 2010

C'est très vilain

de se réjouir de la mort d'un homme, même quand celui-ci était un authentique salaud de la pire espèce. L'assassinat du leader d'extrême droite Eugène Terre-Blanche, partisan de l'apartheid, a suscité de l'inquiétude pour ce qu'il pourrait représenter la goutte d'eau qui mettrait le feu aux poudres, entre les communautés sud-africaines.
Pourtant, je ne peux pas m'empêcher de penser à la réflexion de Desproges, qui reconnaissait qu'à la mort de Brassens, il avait vraiment pleuré, mais que quand Stirbois, un des leaders du front national, s'était tué dans un accident de voiture, "il ne savait pas pourquoi, mais il avait repris deux fois des nouilles !"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches