vendredi 30 avril 2010

Ce matin,

le temps a viré. L'air est frais et humide. Il y en avait besoin.

http://www.voetbalplaats.nl/video/LZjPHWCFnag/Debussy-Jardins-sous-la-pluie-Martha-Argerich.html

L'eau goutte de partout.



Le sceau de Salomon multiflore n'est ni rare, ni facile à trouver. Ce n'est pas une plante fragile. Ceux-ci ont été déplacés deux fois et prolifèrent. Mais dans la nature, on ne prélève rien, surtout s'il s'agit de pieds isolés.



Les iris nous font de l'oeil. *



L'ancolie sauvage est d'un très beau bleu. Celle-ci est donc "cultivée". Très facile à récupérer. Quand elle est défleurie, des gousses nombreuses contiennent des flopées de minuscules graines noires, qu'on peut jeter à la volée dans un coin de jardin (plutôt en juillet-août).



Le tamaris de se voir si beau. *



Le lilas pleure, mais c'est sûrement de bonheur.



Qu'elle était belle, l'azalée. *



Cytise a wonderful idea. *



Glisser dans la piscine. *



Le 1er mai dans la rue.



Promesse de fraises.



Et comme chaque année, les mésanges charbonnières occupent le sommet de l'ancienne pompe à eau en fonte.

* J'aime à penser que mes gros sabots, volontairement et voluptueusement chaussés débectent les esthètes de noeud.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches