mercredi 10 mars 2010

Pendant trois mois,
















je l'ai attendu. Il fallait qu'il traverse l'Atlantique. Je l'imaginais perdu dans un carton au fond d'un container, embarqué à Montréal ou Québec. Chaque fois que je passais à la librairie, Jacky me regardait avec un petit sourire "Non, les poèmes d'Amour ne sont pas encore là !" Il faisait exprès de le dire assez fort dans son magasin.

Et puis un jour, c'était l'autre jour, a y'est. Dedans, il y a des poèmes d'Amour.














Et un peu de tristesse parfois.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches