mercredi 19 septembre 2012

Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour,

cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels en grandissant.

Lubin, 3 ans, regarde la télé 2 heures par jour. Cela triple ses chances d'être en surpoids.

Kevin, 4 ans, regarde des programmes jeunesse violents comme Dragonball Z. Cela quadruple ses chances de présenter des troubles du comportement quand il sera à l'école primaire.

Silvia, 7 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela augmente de plus d'un tiers ses chances de devenir une adulte sans diplôme.

Lina, 15 ans, regarde des séries comme Desperate Housewives. Cela triple ses chances de connaître une grossesse précoce non désirée.

Entre 40 et 60 ans, Yves regarde la télé 1 heure par jour. Cela augmente d'un tiers ses chances de développer la maladie d'Alzheimer.

Henri, 60 ans, regarde la télé 4 heures par jour. René, son jumeau, se contente de la moitié. Henri a 2 fois plus de chances de mourir d'un infarctus que René.
























Un réquisitoire sans pitié, tiré du rapprochement de multiples enquêtes menées dans divers pays.
Il n'y a rien à garder, faut tuer la bête. Même l'idée communément répandue que les enfants (on pense aux milieux culturellement défavorisés) apprennent à parler et enrichissent leur langage devant la télé, est balayée par ces études. La télé appauvrit dans tous les cas le langage.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches