samedi 24 février 2018

lait et miel, (milk and honey), poésies de Rupi Kaur




Il y a un essai de mise en ordre du vécu. Un peu comme Bachelard qui décortique les étapes et les épreuves de l'amour passion, (Fragments du discours amoureux) en se basant -beaucoup- sur les souffrances du jeune Werther.


4 chapitres :

- Souffrir
- Aimer
- Rompre
- Guérir


Ce côté analytique, peu poétique a priori, suppose l'authenticité du vécu. Il y a là -peut-être- une volonté de survivre au chaos de la déchirure amoureuse. Un champignon thérapeutique qu'elle fait exploser dans une gerbe de mots qui scintillent en retombant.


Le recueil s'entame avec une force. Comme chez Sophie Calle, c'est un souvenir intime.

"
le premier garçon qui m'ait embrassée
tenait mes épaules 
comme le guidon
de la première bicyclette 
qu'il ait jamais conduite
j'avais cinq ans

il avait l'odeur de 
l'être affamé sur ses lèvres
une odeur rappelant son père
se repaissant de sa mère à 4 heures du matin

il était le premier garçon 
à m'apprendre que mon corps était
à donner à ceux qui le voulaient
et que je ne pouvais pas
ne pas me sentir pleine

et mon dieu
je me suis sentie
aussi vide que sa mère à 4 heures 25 du matin
"


Puis il est question d'incandescence (Partie "aimer") :

























De la difficulté de dépasser l'état de rupture (Partie "Rompre") :























Puis, plus loin :

"
ça revient toujours à toi
furoncles
cernes
démangeaisons
tout ramène à toi
"


Puis, quelques soupçons de résilience ("guérir").
























"
te perdre 
a été
l'avènement 
de moi-même
"

"
nous avançons tous quand
nous reconnaissons combien
les femmes autour de nous
sont résilientes et impressionnantes
"




























Traduit de l'anglais (américain) par Sabine Rolland, publié dans le Missouri en 2015
Ed. Charleston, 2017, en France.


























Rupi Kaur, indienne d'origine, émigrée au Canada.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches