mardi 30 janvier 2018

Le bouddha de banlieue, de Hanif Kureishi

C'est le premier roman (paru en 1990) de cet auteur dont le père d'origine pakistanaise avait épousé une anglaise. Ces origines culturelles mêlées marquent son oeuvre d'une empreinte unique, son expérience de jeune métisse (il est né en 1954) grandissant dans la banlieue londonienne nourrissant nombre des personnages de ses fictions.
C'est le cas dans le scénario du célèbre film "My beautiful laundrette" mais également dans cet excellent récit dont le héros est un adolescent métisse anglo-indien.
"L'œuvre d'Hanif Kureishi porte sur des thèmes de société de l'Angleterre des années 70, tels que l'initiation, la jeunesse britannique, la culture pop et l'émergence du mouvement punk, la place de l'Angleterre et de Londres, les tensions raciales, etc..." nous dit Wikipédia.
On y constate en particulier que ces tensions raciales ont pu être extrêmes, pour sa génération mais peut-être et surtout pour ses aînés, ceux qui ont fait le grand saut par-dessus les continents (le "bouddha de banlieue" désigne dans cette histoire le père de cet ado).
Mais ce roman n'est pas du tout "dramatisant". Ce bouquin est d'abord drôle et inventif, on suit l'ascension sociale et l'itinéraire singulier de ce "sale gosse" avec un grand plaisir. Je fus même déçu que cela s'arrête, après pourtant plus de 400 pages.






































Hanif Kureishi 
 Photo: REX FEATURES





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches