lundi 11 octobre 2010

Ces hâvres de douceur

Dans ton lit étendus
Extases éphémères où je fais escale
Où lors de blanches nuits
Je lis et relis
Tes constellations fines
Portulans de rousseur
Dans ton dos assoupi
Me mèneront-ils et par quel détroit
Jusqu'au trésor de l'Isle
Qu'en toi j'entrevois ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches