lundi 8 février 2010

Le village des cannibales

Le 16 août 1870, à Hautefaye, dans le nord de la Dordogne, un jeune noble est harcelé par la foule rassemblée pour la foire aux bestiaux locale. Il est supplicié puis brûlé vif.
Que lui reproche t-on ?
D'avoir crié "Vive la République !"
Le curé échappe de peu au même sort.
L'étude montre que les bourreaux sont bonapartistes, et redoutent l'arrivée des républicains qu'ils soupçonnent de vouloir imposer une fiscalité qui leur serait défavorable.
Pas de chance pour la victime, ce n'est pas lui qui avait crié son attachement à la république, mais quelqu'un de sa famille... 

Une analyse au plus près des faits, par un historien hors norme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches