samedi 13 février 2010

Pas glamour

Le doigt sur la couture
De tes lobes
Occipitaux
Je guettais l'éclosion
De ta flore palatine
Quelques infimes figments
De lumière fractale
S'éteignaient tour à tour
A ton front fissuré
Et livraient ses contours
Libres et gris
Aux bourreaux impatients
Un implant vespéral
Avait surgi ici
Vaguement imploré
Un souvenir palot
Là, las et démembré
Mais quoi, tu saignes encore ?
En vérité
L'attente a calenché
Il n'en restera rien
Je choisis de te fondre
Toute
En un caramel mou
Qu'on jettera aux chiens

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches