dimanche 21 février 2010

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Les 12 nouvelles de ce recueil ont toutes un charme particulier. Quelques-unes m'ont touché plus particulièrement.














Les premières phrases de "Pendant des années" :

"Pendant des années, j'ai cru que cette femme était en dehors de ma vie, pas très loin peut-être, mais en dehors.
Qu'elle n'existait plus, qu'elle vivait très loin, qu'elle n'avait jamais été aussi belle que ça, qu'elle appartenait au monde du passé. Le monde de quand j'étais jeune et romantique, quand je croyais que l'amour durait toujours et que rien n'était plus grand que mon amour pour elle. Toutes ces bêtises.
...

Et les dernières :

...
Elle m'a dit j'ai une faveur à te demander, juste une. Je voudrais te sentir. Et comme je ne répondais pas, elle m'a avoué que pendant toutes ces années, elle avait eu envie de me sentir et de respirer mon odeur. Je gardais mes mains bien au fond des poches de mon manteau, parce que sinon, je...
Elle est allée derrière mon dos et elle s'est penchée sur mes cheveux. Elle est restée comme ça un long moment et je me sentais terriblement mal. Ensuite avec son nez, elle est allée au creux de ma nuque et tout autour de ma tête, elle a pris son temps et elle est descendue le long de mon cou vers le col de ma chemise. Elle inspirait et gardait elle aussi ses mains dans son dos. Ensuite, elle a desserré ma cravate et ouvert les deux premiers boutons de ma chemise, et j'ai senti le bout de ses narines toutes froides contre la naissance de mes clavicules, je... je...
J'ai eu un mouvement un peu brusque. Elle s'est relevée dans mon dos et elle a posé ses deux mains bien à plat sur mes épaules. Elle m'a dit je vais m'en aller. Je voudrais que tu ne bouges pas et que tu ne te retournes pas.. Je t'en supplie. Je t'en supplie.
Je n'ai pas bougé. De toute façon, je n'en avais pas envie parce que je ne voulais pas qu'elle me voie avec mes yeux gonflés et ma gueule toute tordue.
J'ai attendu assez longtemps et je suis reparti vers ma voiture."

















Anna Gavalda © Camille Cazaubon / Le Dilettante

http://le-kiosk-de-marmalmad.over-blog.com/article-juste-quelqu-un-de-bien-quelqu-un-de-bien-38509811.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches