vendredi 2 novembre 2012

Etienne Davodeau, "Quelques jours avec un menteur"

J'ai beaucoup de plaisir aux évocations de copinades.
Ça me cause. Celle-ci est réaliste. On y sent toutes les petites gênes, les frustrations, les non-dits qui se trainent pendant des années, les jalousies ou les rancoeurs de moments regrettables qui restent comme des cailloux dans les mémoires, et... la complicité et le plaisir d'être encore ensemble, pour vivre de nouvelles aventures. Ceci finit par emporter tout ce qui pouvait faire obstacle à la joie des copains retrouvés.
Dans ce récit de 1999, on n'est pas dans le récit reportage, comme dans les très recommandables "Mauvaises gens", "Rural", ou "Les ignorants", mais le coup d'oeil pertinent sur le monde des vrais gens est là encore.
















A propos de Davodeau, on a lu dans le Ouest-France que Karin Viard est à Saint Gilles Croix de Vie, pour le tournage d'une adaptation de "Lulu femme nue", bouquin dont j'avais trouvé l'intérêt limité. 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches