jeudi 19 avril 2012

Murakami, 1Q84, tome II

C'est un tricot de fils narratifs qui s'entrecroisent avec des subtilités. Parfois le fil casse, il y a des ruptures. On ne s'ennuie jamais.
























J'avais prévu d'attendre sa sortie en livre de poche pour m'en pourlécher sur des sables estivaux, mais on me l'a glissé prématurément dans les mains, j'étais tenu de le lire avec obligation de résultat.

Mais qu'emporterai-je alors sur l'estran des Vendées dans le soleil du petit matin, quand la plage est encore quasiment déserte et que la voisine un peu plus loin, plongée dans un gros roman, s'autorise un instant de bronzage intégral ?

Pour les grands.

Là.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches