jeudi 4 avril 2019

Rosie Davis, de Paddy Breathnach

Un opus irlandais à ranger près des films de Ken Loach et de Mike Leigh.

Rosie Davis et son mari forment avec leurs quatre jeunes enfants une famille modeste mais heureuse. Le jour où leur propriétaire décide de vendre leur maison, leur vie bascule dans la précarité. Trouver une chambre à Dublin, même pour une nuit, est un défi quotidien. Les parents affrontent cette épreuve avec courage en tentant de préserver leurs enfants. (Synopsis Allociné) 

On apprend par un article du Monde que les sans-Abris irlandais ont augmenté en population de + 145 ¨% entre 2014 et 2017.


« La définition du sans-abrisme a beau ne pas être la même d’un pays à l’autre, partout en Europe les hausses sont spectaculaires », révèle Sarah Coupechoux, de la FAP : + 150 % en Allemagne, entre 2014 et 2016 ; + 145 % en Irlande, entre 2014 et 2017 ; + 169 % au Royaume-Uni entre 2010 et 2017 ; + 96 % à Bruxelles entre 2008 et 2016 ; + 20,5 % en Espagne entre 2014 et 2016 ; + 17 % en France entre 2016 et 2017, en tenant compte des 20 845 personnes qui ont demandé un hébergement au « 115 » en juin 2017 par rapport à juin 2016.
Extrait d'un article du Monde du 21 mars 2018.

Film très sensible, qui permet par la répétition lassante des situations de détresse quotidienne d'éprouver la détresse de ces gens qui font partie des "travailleurs pauvres".









Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches