vendredi 23 février 2018

L'air de rien, de Hanif Kureishi

Question de petite morale quotidienne .
Vous avez vécu une vie riche, extraordinaire, pleine de créations qui font l'admiration de tous. Mais voilà, l'âge et sa décrépitude ont poursuivi leur sape tranquille et vous êtes devenus impotent, dépendant du vouloir de vos amis, à commencer par votre chérie, de 30 ans plus jeune que vous et encore fringante.
...« légume en devenir dans un fauteuil roulant »... dit Waldo, le héros de cette histoire. Mais reprenons.
Vous avez cependant encore toute votre tête, et du monde qui continue de tourner autour de votre lit, rien ne vous échappe. Il apparaît soudain que votre femme si dévouée au quotidien à votre chevet, se rapproche doucement d'un de vos vieux amis, lui aussi très serviable, et toujours présent dans votre maison. Celui-là, avec son empressement excessif à vos côtés, joue un jeu trouble, sans doute fort intéressé...Vous avez travaillé dans l'audio-visuel, c'est un jeu d'enfant, avec les pauvres moyens matériels qui vous restent, de vérifier que ces deux-là se sont bien acoquinés. Ils fomentent et même plus car affinités. Perfidement, vous allez donc vous inviter dans leur petit jeu et y provoquer de jouissives crises en cascade pour les emperturber...
Dans cette histoire de jubilation (tout cela vous vous amuse beaucoup) et de panique mêlées (votre impotence cruelle est confirmée à chaque minute), la question est :
Après avoir vécu une vie si remplie et d'une certaine façon totalement épanouissante, est-il raisonnable de vouloir empêcher ceux qui possèdent encore, par excès de jeunesse, la faculté de jouir de cette vie d'en profiter pleinement ?
Ceux qui me connaissent savent ma réponse.
Mais bien sûr je n'ai pas tout dit. Il est vrai que ces deux-là étaient excessivement fourbes...

Une histoire délicieuse, à l'écriture sèche, sans gras (ce qu'on on aurait pu reprocher au -quelque peu-bavard "Bouddha de banlieue", par exemple) avec des réflexions de fond qui introspectent pertinemment l'âme humaine.

C'est le plus récent bouquin de Kureishi paru en France, en 2017, Ed. Bourgois, traduction de Florence Cabaret.

























Avec ses 192 pages, ce livre se prête merveilleusement à la lecture à voix haute à l'autre, au coin du feu, en sirotant une bière bio.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches