samedi 5 mai 2018

J'ai reçu un message sur le site Warmshowers

Le 10 avril, lors d'un petit tour cycliste de 4 jours dans le Lot et l'Aveyron, il m'a été loisible de tenter l'aventure de l'hébergement chez l'habitant grâce au réseau social Warmshowers, qui met en réseau les cyclotouristes. Une fois inscrit sur le site, on peut à loisir héberger des roulants qui vous sollicitent pour une nuit (ou plus) et se faire soi-même héberger lors des randos par ces pairs qu'on aura contactés auparavant.
Ce premier essai confirma l'efficacité du dispositif, car je trouvai chaque fois un accueil chaleureux et répondant aux attentes minimales du cycliste routard, le couchage et l'accès à la douche. Pour le reste, si l'hôte qui accueille souhaite vous inviter à partager le repas, c'est du bonus et du bonheur.
Bref.
Cette petite virée m'amena à Najac, petit bourg médiéval, village rue magnifique et perché sur une crête dominant un méandre de l'Aveyron. Fabrice, rentrant du boulot (il a un atelier de soudure) me reçut aimablement, on partagea un godet, puis il me laissa maître des lieux chez lui, n'étant pas libre ce soir-là. Fabrice m'a semblé bien occupé, il fait entre autres choses partie d'un groupe de musique -Wagen Volte- dont on peut apprécier les ambiances sonores là. (J'aime beaucoup)
Le lendemain, ayant passé une excellente nuit, je pus grimper les côtes assez gaillardement dans ce magnifique paysage tourmenté.

Or voilà t-y pas que je reçois le message qui suit. Je ne savais pas que Fabrice faisait partie d'un collectif local dynamique. Je suis ravi que le réseau des cyclistes puisse servir à cela.

Faisons sa fête à Macron-le-suffisant !




Le collectif du 5 mai najacois
*"Depuis un an, Macron est un Robin des bois à l'envers, prenant aux
pauvres pour donner aux riches. Depuis un an, il impose au pays et à ses
habitants et habitantes les plus fragiles une violente austérité dont
les effets se font ressentir dans nos hôpitaux, nos maisons de retraite,
nos écoles et nos universités. Pendant ce temps les multinationales font
leur beurre sur le saccage de l'environnement et font disparaître les
oiseaux. *
En résumé :
*Tout pour ceux qui ont déjà tout ; rien pour ceux « qui ne sont rien »!*
Mais tout ne se passe pas aussi tranquillement. Partout ça résiste : les
cheminots évidemment, les facs également, Air France, les hôpitaux, les
EHPAD, les éboueuses, les caissiers, les électriciennes, les femmes, les
racisés, les chômeuses... Mais en ordre dispersé, sans leur trait
d'union. Si ces ruisseaux de colère convergeaient, quel fleuve puissant
ils formeraient !
Il y a autre chose aussi, moins visible, plus souterrain, mais plus
massif, plus explosif : quelque chose qui ressemble à un vaste désir
d’autre chose. Quoi? On ne sait pas, ou pas encore.
Face à la grisaille du monde qu'il nous impose, faisons la fête et
montrons de quoi serait fait cet "autre chose". *Donnons à son premier
anniversaire un tour inattendu et faisons lui comprendre que nous
voulons une vie différente plus juste, plus solidaire et plus
conviviale*. Premier anniversaire à l’Elysée ? Qu’il sente non pas la
bougie mais le vent du boulet !"
Plus d'infos sur le collectif national :*https://le5mai.fr*

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches