mercredi 4 mars 2015

Je me souviens (36)

d'une balade sur le site de Malpasset, au-dessus de Fréjus, pendant des vacances familiales, il y a de cela des tas de temps. Souvenir au goût bizarre, ce fut surement la seule et unique fois que je fis dans ma vie du "tourisme catastrophique". Car le barrage de Malpasset s'est brisé le 2 décembre 1959, à 21h13, laissant déferler 50 millions de m3 d'eau dans la vallée. L'événement avait fait 400 morts et 7000 sinistrés. Mes parents nous avaient proposé, à mes frères et moi, une promenade sur le site. Il faut dire que l'émotion causée par ce drame avait été immense à l'époque. Or, j'y fus une quinzaine d'années après...
Je me souviens avoir vu ça :



  














Or, voilà t'y pas que je trouve à lire d'une BD documentaire qui évoque icelui. Ce sont des témoignages de rescapés, collectés aujourd'hui. Le dessin, noir et blanc, est précis et sobre. C'est poignant du sentiment.  Type de travail très proche de notre Davodeau régional (je fais comme si j'étais encore de l'Aloire des pays).

























Ce soir-là, les gens de la vallée se sont étonnés d'une coupure d'électricité, suivie d'un bruit sourd inhabituel. La vague a mis 20 minutes pour atteindre la ville. Curieusement, les gens se sont doutés assez vite de ce que c'était. Ils vivaient dans la peur de ce barrage, réputé fragile, et il avait beaucoup plu les jours précédents...



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches