jeudi 26 février 2015

Favoriser le vélo en centre-ville : un exemple d'aménagement peu coûteux et simple à mettre en oeuvre

Nous sommes à Toulouse, dans l'hyper-centre historique, où les rues sont étroites et tortueuses.

Le quartier est en zone 30, et il rentre donc dans le cadre de la législation de 2008, les vélos ont le droit d'emprunter les sens interdits. La signalisation s'est adaptée, elle est très visible. En arrivant dans le secteur, on a l'impression immédiate, comme au centre-ville de Bordeaux, par exemple, que les vélos sont bienvenus...













































Le plus souvent, le sens de circulation autorisé aux vélos est matérialisé au sol.
































































Par ailleurs, les automobilistes sont invités à faire attention aux usagers du vélo.

























La question de la sécurité se pose immédiatement, mais on devine que cette possibilité de croiser à tout moment une bicyclette rend les conducteurs prudents,et "apaise" la conduite. L'ambiance dans ces rues est plus sereine.
Du reste, en 2008, lors de l'expérimentation, le nombre d'accidents avait sensiblement baissé.

L'article de La Dépêche, de septembre 2008.


























Par ailleurs, la ville dispose de son réseau de vélos, "prêtés" pour un abonnement de 25 € l'année. J'ai trouvé qu'il en circulait relativement peu, par rapport au nombre important de cyclos en tous genres. Les parcs de ces vélos prêtés sont presque tous pleins. En revanche, il y a une plus grande variété de bi- et tri-cycles. Il semble que les toulousains, ayant goûté aux avantages du deux-roues, en profitant des aménagements qui en font un outil hyper pratique au quotidien,  se soient équipés de machines convenant à l'usage précis qu'ils en font. On voit beaucoup de vélos à assistance électrique, même ici où les dénivellations ne sont pas importantes, mais surtout, les vélos sont fréquemment équipés de grandes sacoches, de paniers devant et derrière, équipements indispensable à un usage quotidien et pratique pour qui veut éviter d'encombrer les rues avec une voiture. Les triporteurs à assistance électrique sont aussi très visibles. Les vélos de la ville ont certes un panier devant, mais sans doute insuffisant dans bien des cas.


Un petit complément d'infos, très utiles dans cette vidéo bien tournée :






 Merci Olivier.


Autre aménagement très simple à mettre en oeuvre, le tourne-à-droite autorisé au feu rouge, quand la municipalité a souhaité équiper les intersections de ces petits panneaux aux vélos jaunes :
























Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches