vendredi 22 février 2019

Laëtitia, d'Ivan Jablonka

C'est un livre d'histoire, un récit d'historien qui se penche sur un fait divers de 2011 qui eut un immense retentissement.
Laëtitia était une jeune fille de 18 ans ayant vécu une enfance chaotique mais en bonne voie d'insertion dans son microcosme du sud de la Loire-Atlantique.
En janvier, elle fait une mauvaise rencontre, elle est attirée par un jeune homme paumé, marginal, possiblement violent, ayant déjà séjourné en prison.

Le récit détaillé de cette tragédie laisse abasourdi. La plupart des femmes concernées, y-compris dans l'ascendance des jeunes gens que l'on y rencontre sont victimes d'atrocités. Le bilan des violences sexistes est incroyable.

Mais l'analyse sociologique du déroulé des événements révèle bien d'autres scandales.
Un exemple.
Sarkozy, qui avait durant son mandat de Président, pris l'habitude de réagir aux faits divers retentissants à chaque fois par une proposition de loi nouvelle, surfe sur l'actualité en dénonçant le laxisme des juges (en particulier celui supposé du JAP, le Juge d'Application des Peines). Cette critique sera battue en brèche par les commissions d'enquête. Le meurtrier a été traité selon la loi. En revanche l'accompagnement du SPIP, le service chargé -entre autres- de préparer la réinsertion des sortants de prison, n'a fait que ce qu'il a pu compte tenu de ses moyens chaque année réduits par les économies programmées de l'Etat.

La fabrication médiatique d'une victime iconique en la personne du père de la famille d'accueil des jumelles (Laëtitia avait une sœur Jessica) lequel apparaitra ensuite comme un agresseur de ces enfants verse du côté d'autres excès : celui des pratiques médiatiques manichéennes.

Un livre incroyablement marquant, l'occasion d'une pensée tendre pour les victimes nombreuses de cette histoire atroce.

L'auteur à "La Grande Librairie" :





























Laëtitia Perrais


Merci Claire pour cette suggestion.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches