lundi 20 juillet 2015

A Yeu

Je refus dans la ferme d'Emilie pour un séjour d'une semaine, comme l'an passé hyperactif et boldérisant, encore plus d'extérieur cette année, avec jardinage, désherbage, plantation, cueillettes diverses, installations et démontage de l'étal du marché à Port-Joinville, chantier de terrasse en bois en extérieur... sans oublier la fameuse sortie des moutons sur la côte rocheuse, dans un impeccable soleil couchant qui embrase tout.

Tout pour me plaire donc, dans la même ambiance conviviale et qu'on pourrait même dire communautaire, tellement qu'on vit une aventure de solidarité groupale. J'aime ça.

Petite galerie de portraits :


Emilie, qui orchestre le quotidien de tout ce beau monde. Ici avec Camille.


















Deux bébissiteuses espagnoles se passant le relais (Yadia à droite, sur le départ  - mais qui reviendra bientôt- et Fatima, à gauche, qui découvre la dure réalité des familles nombreuses françaises).



















D"ailleurs Fatima, horrifiée, préférait ne pas voir ça.



















Pierre, co-responsable de cette aventure, au four, au moulin, à la bergerie, et partout finalement...
Pour paraphraser un auteur célèbre et inconnu : "Tu es Pierre, et sur cette pierre, je bâtirai une bergerie..."
A droite avec Zacharie, le plus jeune.



















Selfie de Jade et de Camille son petit frère.



















Un cueilleur furtif.
























Romain, stagiaire pour sa fin de première année de  BTS, accompagnant des enfants visiteurs lors de la sortie "transhumance" du soir.



















Et pourquoi les moutons noirs n'auraient-ils pas droit à un câlin, eux aussi ?



















Puis, pour vous égayer si possible sans vous égailler, un  fatras de miscellanées photographiques variées :








































































































































































































































































Enfin, une curiosité sur l'île, car ce sport n'existe qu'ici : c'est le foot-basket, qui se joue avec un petit ballon et un panier, posé au sol, et qui ressemble curieusement à une poubelle. Il faut réussir à lancer la balle dans le panier avec le pied. Celui qui réussit trois fois de suite gagne un mouton.

























Merci à Jade pour sa contribution à ce reportage photographique !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches