jeudi 26 mai 2011

Dis donc Stefan,

quand tu ouvres des tiroirs dans tes récits, tu veux bien les refermer, s'te plaît ?

Parce que bon, qu'une femme mûre, mère de famille, soit prête à suivre sur un coup de tête et de coeur un jeune homme séduisant, ça c'est possible, l'histoire de cette dame anglaise volant au secours du jeune éphèbe addict aux casinos, c'est entendu, ça se peut et on connaît le dénouement.
Mais que devient la femme de l'hôtel qui a suivi le français (l'archétype du français séducteur) qui provoque le débat chez les résidents du lieu ?
Elle l'a vraiment suivi, ou elle est partie ailleurs en même temps ?
Elle l'a suivi et ils vécurent heureux longtemps ?
Elle l'a suivi, mais à l'instar de la lady, elle s'est rapidement rendu compte que c'était une idée naze autant que foireuse ?
Pour être parfaitement heureux dans les dernières pages, il eût fallu que je la susse (la fin de l'histoire).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches