dimanche 12 février 2012

Lectures à double sens

On connait la fameuse lettre de Georges Sand à Alfred de Musset. Elle peut se lire en "sautant" une ligne sur deux.

Je suis très émue de vous dire que j'ai
bien compris l'autre soir que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
là une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à vous montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir aussi
vous dévoiler sans artifice mon âme
toute nue, venez me faire une visite.
Nous causerons en amis, franchement.
Je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l'affection
la plus profonde comme la plus étroite
en amitié, en un mot la meilleure preuve
dont vous puissiez rêver, puisque votre
âme est libre. Pensez que la solitude où j'ha-
bite est bien longue, bien dure et souvent
difficile. Ainsi en y songeant j'ai l'âme
grosse. Accourrez donc vite et venez me la
faire oublier par l'amour où je veux me
mettre entièrement.
Votre poupée

On connaît moins cet essai pamphlétaire, également fort bien troussé (si l'on excepte une concordance des temps qui merdoie, à la fin, à "vous aurez compris"), qui se relit du bas en haut, pour en inverser le sens. Ce texte qui n'a pas d'auteur connu (de moi, en tout cas...), circule ces temps-ci, de mail en mail. Pourquoi s'en prend-il encore à notre chef d'état ?  Les mécréants qui croient mal sont partout.
Vous pouvez compter sur moi pour rétablir la vraie vérité qu'il faut croire tout de go ! Amis gogos, continez à lire de haut en bas, et les grosses vaches seront bien gardées...

Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:
L'honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que
les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que
la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s'imaginent que
l'on puisse continuer à gouverner
avec les ruses de la vieille politique.
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'influence.
Nous ne permettrons d'aucune façon que
nos enfants meurent de faim,
nous accomplirons nos desseins même si
les réserves économiques se vident complètement.
Nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que
vous aurez compris qu'à partir de maintenant
nous sommes avec Nicolas sarkozy, la "nouvelle politique".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches