samedi 26 septembre 2015

Agora, de Alejandro Amenabar

Un film étonnant, qui a le mérite de raviver la mémoire d'une femme exceptionnelle, dans l'Antiquité de l'Empire romain finissant. L'histoire se passe à la fin du IVème siècle à Alexandrie, le film fait une proposition de reconstitution de la grande bibliothèque (hypothétique : il n'a jamais été retrouvé de vestiges du bâtiment), et de la ville antique avec son phare géant qu'on aperçoit à l'horizon. Le personnage historique, Hypathie, a été éduquée par son père Théon d'Alexandrie, et devient spécialiste de mathématiques et de philosophie. Elle dirige l'école néoplatonicienne d'Alexandrie, nous souffle Miss Wiki. Les sources, rares, parlent d'une personne fascinante, qui s'attachait la sympathie de tous. Ses oeuvres sont perdues, parties en fumée dans l'incendie de la grande bibliothèque.
"Le film se fonde sur l'hypothèse de la destruction par les chrétiens de la plus grande partie de ses œuvres lors de la fermeture du Sérapéum d'Alexandrie qui abritait une annexe de la bibliothèque." (Wikipédia)
Car c'est la grande période de diffusion du Christianisme, pas de chance pour la philosophe, qui en sera victime (les sources antiques s'accordent sur ce point)...
"
L'historien chrétien Socrate le Scolastique rapporte dans son Histoire ecclésiastique (vers 440) :
« Il y avait dans Alexandrie une femme nommée Hypatie, fille du Philosophe Théon, qui avait fait un si grand progrès dans les sciences qu'elle surpassait tous les Philosophes de son temps, et enseignait dans l'école de Platon et de Plotin, un nombre presque infini de personnes, qui accouraient en foule pour l'écouter. La réputation que sa capacité lui avait acquise, lui donnait la liberté de paraître souvent devant les Juges, ce qu'elle faisait toujours, sans perdre la pudeur, ni la modestie, qui lui attiraient le respect de tout le monde. Sa vertu, toute élevée qu'elle était, ne se trouva pas au-dessus de l'envie. Mais parce qu'elle avait amitié particulière avec Oreste, elle fut accusée d'empêcher qu'il ne se réconciliât avec Cyrille. Quelques personnes transportées d'un zèle trop ardent, qui avaient pour chef un Lecteur nommé Pierre, l'attendirent un jour dans les rues, et l'ayant tirée de sa chaise, la menèrent à l’église nommée Césaréon, la dépouillèrent, et la tuèrent à coups de pots cassés. Après cela ils hachèrent son corps en pièces, et les brûlèrent dans un lieu appelé Cinaron. Une exécution aussi inhumaine que celle-là couvrit d'infamie non seulement Cyrille, mais toute l'Eglise d'Alexandrie, étant certain qu'il n'y a rien si éloigné de l'esprit du Christianisme que le meurtre et les combats. Cela arriva au mois de Mars durant le Carême, en la quatrième année du Pontificat de Cyrille, sous le dixième Consulat d'Honorius, et le sixième de Théodose4. »
" (Wikipédia)

Dans ce film, les Chrétiens de l'époque, drapés dans leurs toges sombres, d'une violence et d'une intolérance incroyables, font furieusement penser à d'autres fanatiques d'aujourd'hui. On les voit combattre les autres religions pour les éradiquer totalement.

Hypathie est incarnée par Rachel Weisz. Le film est sorti en 2010 en France.









Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches