jeudi 27 décembre 2018

Je me souviens (58)

que lors d'une virée cyclotouriste sur les bords de Loire en 2013 avec mon copain P., on s'était arrêtés à Blois un matin, et qu'aux abords d'un marché du centre ville, on avait lié conversation avec une vieille dame à cabas toute ragaillardie de faire notre connaissance. Soudainement fort ébahie par les cuisses musculeuses de mon ami (qui portait un bermuda de sport), elle nous avait avoué :" Hé ben dites donc, depuis la mort de mon mari, j'ai pas eu l'occasion de voir des mollets pareils, c'est très impressionnant ! On peut toucher ?" Ce qu'elle avait fait immédiatement sans attendre de réponse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches