mardi 25 décembre 2018

Antiparémies d'hiver


C'est la goutte d'eau qui met le feu aux poudres.
C'est pas au vieux singe qu'on apprend à tomber de la dernière pluie.
J'ai plus d'une corde dans mon sac.
Ne fais pas à autrui, ce que tu peux faire le jour même.
Il ne faut pas remuer la charrue dans la plaie.
Ôter une fière chandelle du pied.
Il ne faut pas vendre la charrue avant les boeufs.
Petit à petit l’oiseau devient forgeron.
Faut pas pousser le bouchon dans les orties.
Il n’y pas de fumée sous roche.
Il n'a pas inventé la poudre à couper le beurre.
Il ne faut pas pousser le bouchon dans les orties.
Qui vole un oeuf rira bien le dernier.
Il est sourd comme une cuillère à pot.
En mettre sa main à couper le feu.



Auxquels j'ajouterais cette modeste contribution personnelle :

Il n'y a que les imbéciles qui n'arrivent jamais seuls.
Il n'y a que la vérité qui n'arrive jamais seule.
Il n'y a que les imbéciles qui ne font pas des chats.
Quand on parle du loup, on mouille sa chemise.
A pisser contre le vent, on en voit la queue.
      ou
A pisser contre le vent, on envoie l'aqueux.
Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau qui dort.
Il n'est pire eau que l'eau qui dort la nuit, quand tous les chats sont gris.
La nuit, à quelque chose malheur est gris.
La nuit, tous les chiens ne font pas des chats gris.


ce qui me laisse penser que ces créations ne sont pas si faciles à tourner pour être efficaces. Déjà, il est quasi obligatoire que les deux composantes proverbiales soient très usitées pour que cela évoque immédiatement quelque chose d'évident dans les deux cas. Ensuite, c'est encore mieux si les deux proverbes ont un sens figuré proche l'un de l'autre -veulent dire proverbialement la même chose- (ôter une fière chandelle du pied). Et cerise sur le gâteau, c'est encore plus fort quand les deux images utilisées (au sens propre) sont antinomiques pratiquement, matériellement (L'étincelle qui fait déborder le vase)...
Après, plein d'autres combinaisons sont possibles, ou le nonsense brave le poétique et inversement...




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches