dimanche 14 octobre 2018

Fortune, film de Germinal Roaux

Déjà le film est tourné en noir et blanc, et comme l'essentiel est tourné dans et autour d'un monastère perché dans la montagne suisse en hiver, le blanc et le sombre dominent. La photo est d'ailleurs magnifique. Le format carré aussi est original (en fait un rectangle très resserré, comme aux débuts du cinéma). La caméra suit les pas de Fortuna, jeune fille éthiopienne ayant vécu l'enfer de la traversée de la Méditerranée et à qui il arrive une mésaventure à la suite d'une rencontre dans le monastère avec un homme beaucoup plus âgé qu'elle (elle a 14 ans). Elle refuse de dire aux personnes qui s'occupent d'elle ce qui la préoccupe.
 J'ai aimé la composition de Bruno Ganz dans le rôle du père supérieur, qui apporte la contradiction dans le débat qui se cristallise sur l'avenir de la jeune fille.
Ce film plein de silence est une expérience sensorielle.









Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches