mercredi 9 mai 2018

Place publique, de et avec Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri

           Comme en d'autres occasions, "Cuisine et dépendances", "un air de famille"..., il y a une unité de temps et de lieu. On est proche du théâtre. L'action se passe dans les jardins et les salons d'un château qui accueille le temps d'une soirée, une fête mondaine où se côtoient célébrités et  anonymes plus ou moins proches des peoples en question. S'y mêlent quelques voisins fort paumés dans cette jungle. 
Bacri joue un animateur d'émission TV à succès mais au bout de son histoire semble t-il, car il est question d'arrêter son émission et de le remercier. On peut y voir un fantôme de Thierry Ardisson dont il ressuscite la silhouette et le cynisme avec brio. Jaoui, comme dans leur vraie vie, y est son ex et incarne presque exactement son contraire par sa personnalité, humaniste, féministe, militante désintéressée et engagée. 
Ceux qui redoutent le Bacri-toujours-bougon éviteront, mais ceux qui comme moi sont toujours ravis de replonger dans l'univers savoureux de ces deux-là, basé sur un mélange de pure comédie, avec du vrai burlesque dedans, et des situations signifiantes, qui posent souvent de bonnes questions d'actualité, ceux-là disais-je, y courront...

























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

postiches