dimanche 12 février 2012

Qui veut s'enfermer

plus de deux heures, dans un lieu clos, avec un connard ?

Ne faites pas la même erreur que je. N'allez pas voir ça :
























On n'y apprend pas grand-chose de l'histoire américaine, mais surtout, ce type avait une sale mentalité manichéenne, narrow-minded comme un Georges Bush à poil dru. C'est très désagréable. Même si, juste à la fin, on voit apparaitre Nixon, bien pourri comme on le sait, et le décor du Watergate est planté, mais le film s'arrête, le Hoover est aspiré (gag) par la mort. A remarquer quand même l'étonnante prestation de Leonardo Di Caprio, qui ressemble vraiment aux portraits conservés du chef du FBI. Quand je pense à tous les excellents films qu'on n'a pas encore vus, c'est à pleurer des larmes de glace par -10 degrés au soleil...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches