samedi 24 avril 2010

Nuancier sans projet

Rouge
Qui sanguinole en jabot
D'écorche purulente
Bombinage putride
Crache ta bile

Mauve
Secret tordu
Ivresse des illusions d'enfance
Ces bleus sur tes bras
Tu as joui ?

Rose
Fleur de l'innocence perdue
Cueille moi qu'on n'en parle plus
Cette apocalypse
Comme un cercueil fleuri

Vert
Inapproprié
Rendu dégueuli des champs
Moisson verdâtre
De la bile
Des suaires

Jaune
Des phtisiques au fond
Des sanatoriums
Qu'on rit en fraude
Par-dessus le bon sens
Les boutons d'or salés
Ont un sale goût rance

Gris
Gris !
Je t'emmène au paradis des rongeurs
Tu verras comme c'est doux
De se faire ronger
L'intérieur

Bleu
Ah, enfin le placenta
Et la douce chaleur
Attention à l'atterrissage
Premier cri d'effroi
Et de douleur

Blanc
Vraiment ce corps
Ne dira plus rien ?
Pourtant
Il y avait dedans
Quelqu'un que j'adorais

Noir
Le noir enfin

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches