lundi 14 janvier 2019

Monsieur, de Rohena Gera

Dans l'Inde du XXIème siècle, les traditions ont la peau dure. Il y a un antagonisme de classes ou de castes (qui persistent malgré leur abolition officielle) qui scinde la société en groupes qui ne peuvent pas se rapprocher de façon intime.
Un fils de famille bourgeoise, qui se remet difficilement de l'annulation de son mariage, se rapproche doucement de la servante de sa mère. Le film est lent et délicat. Le jeune homme n'est pas représentatif des gens de sa classe. Il n'est pas plein de mépris pour les personnes d'un milieu plus modeste que lui. Il aimerait se rapprocher de cette jeune femme, mais tout est socialement bloqué. De tous les proches des deux jeunes gens, aucun ne semble penser qu'une relation est possible. Finalement, c'est la jeune femme elle-même qui préfère s'esquiver, car elle perçoit de graves menaces de son côté, si elle confirmait le rapprochement.
Mais il y a une chute assez optimiste…
Un film pertinent et très touchant.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches