jeudi 24 janvier 2019

A l'accordéonnerie d'Antoine Errotaberea

à Escamps, près de Lalbenque, dans le Lot.



Antoine dans son atelier. 

Je venais pour le changement d'une lame de mon accordéon diatonique d'étude, Hohner de base sur lequel j'ai commencé à jouer, à peu près tout seul. 


























Choisir la lame adéquate…





Dans la partie de son atelier où il règle la justesse des lames, 



























il s'agit de limer celle-ci pour obtenir la hauteur parfaite. Avec une petite lime rotative...



























La lame est collée à la cire, qu'il faut faire chauffer -et fondre- dans un grand pot.




























Pendant ce temps, je regarde les accordéons que fabrique Antoine.

Ceci est un modèle de base, d'une série nommée "Simplex", qui a l'avantage d'être basique, pour les débutants qui veulent un "vrai instrument" de luthier, dans des conditions financières raisonnables.
 



























En attendant, je réfléchissais au type d'instrument qui me permettrait de faire évoluer ma pratique du machin à bretelles...

Il se pourrait que mon choix se porte sur un type de Simplex un peu amélioré, en tablant sur une qualité de lames supérieure, et en choisissant deux rangées et demi de touches pour la main droite (c'est la mélodie, le chant), ce qui offre des possibilités d'altérations (dièses et bémols) plus étendues, avec 12 touches de basses, plutôt que 8 actuellement...
Antoine avait des boîtes toutes prêtes, je pouvais aussi choisir la teinte du bois. J'ai bien aimé celle-ci.




























Merci Antoine pour l'accueil !


L'accordéonerie



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

postiches