samedi 27 août 2016

Vers un féminisme post-colonial

Une émission radicalement utile qui ouvre les yeux sur le quotidien des femmes noires ou d'origine arabe, leurs difficultés réitérées, et leurs luttes "spécifiques"...

Les témoignages s'accumulent se télescopent et se répondent pour créer un paysage assez cohérent. Elles ne peuvent pas se reconnaître dans les mouvements féministes dominants de France (dominés en grande majorité par des personnes blanches et de milieux relativement aisés) car personne ne connaît leurs difficultés propres.

Et puis...

Il faut écouter le témoignage de cette jeune femme qui est tatouée, a des piercings, se dit féministe, militante progressiste, musulmane et qui revendique la liberté de porter le voile islamique.
Elle dit entre autres choses passionnantes :
"Mon voile m'a permis de me sentir belle"
"J'ai porté un voile anti-consommation, anti-capitaliste"
"J'ai un voile très féministe aujourd'hui, puisque je me bats pour le porter comme je l'entends"
...
A partir de 44'45.

Ces points de vue sont bienvenus dans le cadre du débat ridicule sur le port du burkini sur les plages.
Par parenthèses, la France est la risée du monde entier grâce à ces fachos ou lécheurs de fachos. On peut sûrement excepter la Pologne et la Hongrie...






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches