dimanche 3 janvier 2016

Vous redoutez les longues traversées en bagnautomobile ?

Faites vous lire des romans !

Je peux vous recommander ces trois-ci, tous disponibles à la médiathèque de Périgueux :

Les heures souterraines, de Delphine de Vigan

L'histoire d'une possible rencontre entre deux personnages, deux silhouettes qui s'ignorent encore, dans les flux quotidiens des transports franciliens. Il y a Mathilde, cadre supérieure en entreprise, femme épanouie, seule avec ses trois enfants, dont l'histoire va basculer dans une espèce de cauchemar à cause d'un chef de service qui la prend soudainement en grippe. Sous cet aspect, ce roman est un magnifique essai de l'expérience de la souffrance morale au travail. Delphine de Vigan explique dans l'interview qui figure également sur le CD qu'elle a travaillé elle-même comme cadre dans un institut de sondage, jusqu'en 2007, avant de passer progressivement à l'écriture. Or, on sait qu'elle excelle à tirer des histoires fascinantes de ses expériences personnelles.
L'autre personnage est Thibault, médecin urgentiste, dont l'existence quotidienne "se partage entre 60 % de rhino-pharyngites et 40 % de solitude". Tous deux ont sans doute besoin l'un de l'autre. Une voyante a d'ailleurs annoncé à Mathilde une rencontre décisive en ce 20 mai...

6 heures d'une lecture sobre et efficace de Marianne  Epin.

























La petite fille de Monsieur Linh, de Philippe Claudel

Une autre histoire de rencontre...
"Parti de son pays natal ravagé par la guerre (probablement le Vietnam), M. Linh refait sa vie dans un nouveau pays où il rencontre M. Bark, un gentil vétéran de guerre, qui a servi dans son pays natal. M. Linh a quitté son pays avec sa petite fille qui était nommée Sang Diû, ce qui dans la langue du pays natal veut dire « Matin doux », et qu'il éduque comme telle." Notice Wiki

Un récit qui mène à une double chute stupéfiante...

Un peu plus de 3 heures de lecture par Marie-Claude Moreau.






















Ne lâche pas ma main, de Michel Bussi

J'ai écouté les 9h40 d'enregistrement avec un grand intérêt, malgré l'affreuse mise en son, totalement nuisible. Les ajouts musicaux inter-chapitres, les inclusions sonores illustratives, les changements de voix sont un racolage éditorial qui n'apporte rien à la compréhension.
Reste le récit, haletant, un grand thriller qui ne se résout que dans les dernières pages. L'histoire d'un couple avec leur petite fille, qui passe d'agréables vacances à la Réunion. Quand Liane disparaît, son mari Martial Belion devient suspect n°1. D'autant qu'il s'enfuit avec sa fille...

Lecture à deux voix de José Heuzé et Elsa Romano

























Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches