vendredi 30 décembre 2011

...

traverser l'ombre
qui le pourrait
pas un chemin pourtant qui ne conduise
jusqu'à ce seuil
pas un regard qui ne s'immobilise
en ce jardin clos d'une attente
où tout enfin s'est tu

Claude MARGAT
"Matin de silence"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches