mardi 12 novembre 2019

Syngué Sabour, de Atiq Rahimi

Prix Goncourt de 2008, ce petit roman vite consumé est certainement un texte rare. Le récit de la vie de ce couple est originalement introduit par le monologue d'une femme veillant son mari blessé lors  de combats au Proche Orient. Il est inerte mais respire. La femme va lentement s'émanciper dans ce faux dialogue et parvenir à des révélations pour elle-même d'abord.
La chute est stupéfiante. Magnifique et terrifiant.

























Les vingt premières pages sont disponibles là.

Ce récit a suscité une adaptation au cinéma, en 2013, réalisée par l'auteur lui-même.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches