dimanche 11 juin 2017

A mon tour d'être embarqué par le fleuve Ferrante

J'ai évidemment voulu voir si la magie dont parlent tous ses lecteurs opérait sur moi. La réponse est positive, très même.
Passionnante cette amitié entre deux fillettes, issues de milieux très modestes dans une banlieue napolitaine de la fin des années 50. Les portraits sont fins, très complexes -les personnages ont souvent des réactions inattendues-, tirés vraisemblablement de personnages réels, puisque l'auteur, dont l'identité réelle n'est pas encore connue certainement, a reconnu à ses oeuvres "une inspiration autobiographique".
En tout cas un magnifique portrait de fillette indomptable, la petite Lila, qui me fait penser tout à coup -mais de loin quand même- à la personnalité marginale de Lisbeth Salander, chez Stieg Larsson. Leurs réponses aux oppressions diverses ne sont pas les mêmes, mais il y a des traits psychologiques -et physiques- qu'elles partagent.
Courez chez votre libraire voir ce livre !  J'irai quant à moi chercher "le nouveau nom", la suite de ce roman italien.


























Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches