vendredi 23 décembre 2016

Demain tout commence, de Hugo Gélin

Excellent divertissement tous publics. Omar Sy est parfait et le film évite les poncifs du film aux personnages "genrés" dont "Qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu ?" (Philippe de Chauveron, 2014) est le pompon du paroxysme.
Il y a même quelques réflexions bienvenues sur la difficulté d'être parent.
Sauf que.
Puisqu'il est promis à un gros succès public, des personnes non averties risquent de prendre ce qui vient dans une comédie aux caractères outrés -qui le rendent savoureux ou comique- pour les principes d'une éducation idéale. Comme le film est très elliptique sur les années de jeunesse de la gamine (on fait des sauts de plusieurs années en quelques scènes), parvenir à élever une fillette magnifique, sensible et raisonnable -comme est décrite la gamine-  semble découler des recettes magiques de ce papa-poule qui veut transformer la vie de sa fille en conte de fée. Une éducation sans contraintes semble t-il, où les relations parent-enfant relèvent du copinage, une décor de rêve qui éloigne le quotidien des basses réalités de la vraie vie et le plus ennuyeux, une existence fondée sur le mensonge (le père veut faire croire à sa fille que sa mère pense à elle et reviendra forcément un jour), tout ça est fort éloigné des principes inaliénables qui font pousser les enfants vers un brin de droiture et de sérénité.
Bref, nous avons droit là à un magnifique conte de fée, qui tombe un peu dans la sensiblerie, mais qui émouvra même les plus durs-à-cuire, avec une issue pas drôle du tout...












Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches