jeudi 12 avril 2012

Raymond Aubrac, quand il est né, il a tout de suite choisi d'entrer dans l'histoire.

Il est né le 31 juillet 1914, jour de l'assassinat de Jean Jaurès.

Dans ce bouquin, il revient sur son itinéraire personnel, un parcours exceptionnel en vérité, et qu'il vaut la peine de rentendre* un peu aujourd'hui, ces voix qui ont vécu l'après-guerre ont des choses à nous dire, les fameuses ordonnances de 45, la réquisition-nationalisation des usines considérées comme stratégiques, autant d'idées qui font hurler les libéraux du jourd'hui qui nous bennent dans le mur et qu'il faudra bien mettre au pas un jour.

Tout ceci est raconté là-dedans avec bien sûr l'épisode de Calluire, le courage et la finesse de Lucie qui le fait évader... mais le livre revient plus longuement sur les années d'après-guerre, son amitié avec Ho-Chi-Min, par exemple, et le rôle qu'il a joué dans la diplomatie de la guerre froide.

* verbe rentendre, entendre rà nouveau

Raymond Aubrac est mort hier à Paris.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches