vendredi 2 mars 2012

Sans attendre l'éviction du tout-puissant Tsar

Nicolas-Kastoi Ier, je propose qu'on reprenne le territoire morceau par morceau, qu'on se réapproprie le terrain en le libérant de la juridiction pestilentielle.
J'ai commencé.
J'ai choisi un morceau de la plage de Longeville, en Vendée, où j'ai bâti un château de sable, de cailloux et de bois, pour en faire un alleu contemporain, une terre libre de tout seigneur.






































Ensuite, j'ai eu le goût d'en faire un espace de contestation sur une base plus large...



































































































Après, l'idée c'est d'élargir la zone décontaminée en cercles concentriques de plus en plus larges, mais sans insister du côté de l'océan.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches