vendredi 24 décembre 2010

Parti à la recherche d'infos

sur le site de la Maladrerie de Périgueux, j'ai découvert un phénomène qui m'avait échappé jusqu'ici, concernant les celtes et leur mode de vie. C'est la présence de murs vitrifiés sur certains oppidums de Gaule, Il se trouve qu'il y en a deux connus en Dordogne.

Initialement, je souhaitais évoquer cette maison exceptionnelle, toute proche de la ville de Périgueux, il suffit de passer la rivière à côté du gué de Campniac. Ce gué, dont des plongeurs ont retrouvé les traces dans l'eau de la rivière, faisait le lien entre l'oppidum gaulois (appelé "camp de la Boissière") et la ville gallo-romaine de Vésone. Symboliquement, c'est par là que les gaulois Pétrocores, délaissant leurs fortifications perchées devenues inutiles avec la paix romaine qui a suivi Alésia, sont passés sur l'autre bord de l'Isle, dans le méandre de la rivière qui sera le berceau de Périgueux, adoptant la toge, la pierre,  le vin, les thermes et tout ce qui faisait la romanitude antique. Bref. Tout ça pour dire que cet oppidum est un des sites celtes où on a retrouvé des restes de mur vitrifié. Très curieux. Voir la page wikipédia pour l'essentiel de l'information. Il y en a donc deux connus en Dordogne, avec celui de St Médard d'Excideuil.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mur_vitrifi%C3%A9

Dessin de Pascal GUILLERM, extrait de l'excellent  "Le piéton de Périgueux", éditon FANLAC, 2010

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

postiches